A un mètre de la porte de ma salle à manger, il y a  un puits. Lorsque nous avons acheté la maison, il y a 15 ans, le vieux monsieur qui avait passé sa vie dans cette maison nous a dit : « Dans ce puits, il y a une couleuvre. Elle a toujours vécu là, vous la verrez au beaux jours »

Et toutes les années, régulièrement LA couleuvre ou plus sûrement , une de ses descendantes (vous avez idée de combien ça peut vivre vous, une couleuvre ?) abandonne sa mue dans l’appentis tout proche ou croise ma route au moment ou j’ai presque oublié son existence.

Cette semaine, les premiers rayons de soleil lui ont donné envie de se chauffer un peu juste sous la fenêtre de ma cuisine.

On ne voit pas très bien sur la photo, mais elle mesure tout de même plus d’un mètre 50. Alors même si elle n’est pas dangereuse, pour sa tranquillité comme pour la mienne, je crois que cette année encore, je vais préférer l’autre coté de la maison

couleuvre